Modèles économiques

Investissements : Le passage à la mobilité électrique change les modèles économiques, en augmentant la part des coûts fixes et des investissements qu’il est nécessaire d’amortir sur un volume d’usage suffisant, sous l’impulsion de politiques nationales ou locales.

Coûts d’usage : Dans des métiers aux marges faibles comme le transport, et faute d’une approche partagée des externalités, les solutions de transport écologiques et innovantes devront être compétitive par rapport au Diesel, ce qui est possible dès à présent mais dépend beaucoup des perspectives de marché et de l’engagement de l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur.

Financement de l’innovation : Les possibilités de financement de l’innovation sont nombreuses mais il est difficile de trouver les bons outils et les démarches administratives sont souvent trop complexes, ce qui ne facilite pas l’émergence de projets collaboratifs et de startups dans un univers de grands acteurs établis. L’innovation dans le financement sera une des clés du succès.

Nouveaux business models : La convergence mobilité-énergie-numérique, la confrontation de cultures différentes, et la nécessaire rentabilisation des projets verra éclore de nouveaux modèles économiques qui restent encore à inventer.