Batteries du futur : le sud-ouest dans la course

29 décembre 2017
Les commandes arrivent pour le camion de Tesla
29 décembre 2017
Une autoroute à énergie solaire en Chine
2 janvier 2018
 
La région Nouvelle-Aquitaine se félicite des travaux menés localement sur les batteries du futur par SCE France, une filiale du groupe Québecois qui a monté un laboratoire commun avec le chimiste Arkema.

En 2014, la région a signé une convention-cadre avec le groupe Hydro-Québec, qui a abouti un an plus tard à l’implantation à Lacq (Pyrénées-Atlantiques) de SCE France, une filiale qui a pour mission de favoriser le transfert de technologies en matière de cellules de batteries. Les axes de recherche de la société visent à préserver la sécurité, à réduire les temps de charge, à augmenter la durée de vie et à s’affranchir des métaux rares. La Région a soutenu ces recherches à hauteur de 3.1 M d’€.

Depuis sa création, SCE France a développé des partenariats avec l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, le CEA et le leader de la chimie Arkema. Justement, un laboratoire commun a été mis en place à Lacq pour co-développer des matériaux innovants pour les batteries au lithium à l’état solide. Cette technologie offre davantage de sécurité et des densités d’énergie massique plus élevées que les batteries conventionnelles. Le laboratoire commun entre SCE France et Arkema développe notamment des électrolytes solides de seconde génération (à base de polymères organiques et de céramiques) permettant un fonctionnement de la batterie sans avoir besoin de la chauffer.

Ces efforts de recherche s’ajoutent à ceux menés par Saft (Total) et le CEA, sachant que tous ces acteurs sont réunis au sein du cluster Energie et Stockage, lancé cet été sous l’impulsion de la Région et d’ADI Nouvelle-Aquitaine.
electric-road
à propos de vous (TESTE) description1

Laisser un commentaire